femme dans les montagnes qui fait de la boxe photo pour le blog santé sport de CapRol

 | 2019

L’asthme n’est pas incompatible avec le sport

Définition de l’asthme

L’asthme est une affection fréquente (1 à 5% de la population) caractérisée par une hyper-réactivité des bronches en réponse à divers stimuli. Elle se manifeste par une diminution réversible du calibre des voies aériennes, d’importance variable spontanément et en réponse aux traitements.

L’augmentation de la résistance des voies aériennes est due à une contraction des muscles lisses bronchiques, à un œdème de la muqueuse bronchique, et à l’accumulation de sécrétions.

L’asthme présente:

  • Des muscles lisses hypertrophiés
  • Un mucus abondant, souvent épais et collant
  • Une expectoration blanchâtre souvent peu abondante

Pendant la crise on a une bronchoconstriction au niveau des muscles lisses. Les inflammations répétées à chaque crise d’asthme amènent un remodelage des bronches broncho-pulmonaires. Par conséquent il y aura une variation de la fonction pulmonaire qui deviendra moins importante. On observera une diminution des différents index de façon permanentes.

Le cercle vicieux de l’asthmatique sédentaire

Les causes de l’asthme

Il faut différencier l’asthme intrinsèque et l’asthme extrinsèque. L’asthme instrinsèque correspond à une prédisposition à l’asthme, à une sensibilité accrue. Il a un aspect atopique. L’asthme extrinsèque lui, est dû aux allergènes.

Les allergènes correspondent aux éléments suivants:

  • Poussières
  • Moisissures
  • Pollens
  • Poils d’animaux
  • Certains aliments

Voici les irritants non spécifiques pouvant être la cause d’une crise d’asthme:

  • Air froid
  • Air sec
  • Ou simplement la fumée

Les crises peuvent être provoquées par une exposition aux allergènes ou par l’hyperventilation d’air sec et/ou froid.

L’asthme d’effort

L’asthme d’effort survient surtout pour des efforts de plus de 6min. Il survient surtout dans le cadre d’activité physique où il y a une agitation des poumons (sauts, course, …). Les sports comme la natation sont moins asthmogènes que les sports comme la course à pied.

L’asthme d’effort touche 6 à 13% de la population générale

Asthme induit par l’exercice = bronchospasme induit par l’exercice = asthme d’effort

  • Est présent chez quasiment tous les asthmatiques (50 à 90%)
  • Apparaît après 6-8 min d’un effort suffisamment intense 
  • Acmé en 5-10 min,
  • Disparaît en moins  d’1 heure
  • A une période réfractaire souvent de plusieurs heures
  • Est réversible sous béta2mimétiques

Les signes cliniques de l’asthme d’effort

  • Toux durant l’effort, hyper-réactivité à la toux
  • Irritation bronchique
  • Wheezing, sibilance
  • Sensation d’oppression thoracique
  • Arrêt de l’activité physique au bout de 10min

Circonstances favorisantes de l’asthme d’effort

  • Effort dans un environnement sec et froid
  • Effort intense et continu, sans échauffement
  • Air pollué
  • Infection récente des voies aériennes
  • Prise de bêta-bloquants
  • Antécédents personnels de bronchiolite dans l’enfance, d’allergies cutanées et de rhinite allergique. Les bronchiolites dans l’enfance sensibilisent les petites bronches.
  • Antécédents familiaux d’atopie ou d’asthme

Prévention de l’asthme d’effort

  • Échauffement: effet protecteur d’environ 40min
  • Efforts intermittents, de moindre intensité
  • Bonne condition physique
  • Air non polluée
  • Environnement humide et chaud (piscine)
  • Traitement pharmacologique

L’échauffement préventif donne une période réfractaire. Il faut Diminuer l’effort submaximal pendant 2-3min, puis s’arrêter (repos), et recommencer. Cet échauffement sans provoquer de phénomène inflammatoire permettra le gain d’une période réfractaire qui peut être longue d’environ 40min.

Le sportif asthmatique

  • Un asthme bien contrôlé n’est pas une contre-indication au sport
  • Le sport n’a pas d’influence directe sur la maladie asthmatique mais peut avoir des effets bénéfiques par une meilleure condition physique et un équilibre psychologique amélioré
  • L’incidence de l’asthme est la même chez les sportifs de niveau olympique que dans la population générale 5 à 8%. De nombreux champions sont asthmatiques!

L’entraînement permet d’améliorer la manière de respirer de tous les individus, en particulier les asthmatiques. De plus l’activité physique favorise le drainage bronchique.

Partager sur

Facebook

Twitter

LinkedIn

Juliette Corgnet

Juliette Corgnet
Physiothérapeute spécialisée en sport, en cardio-respiratoire, et en urogynécologie

En visitant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de vous proposer des services et des offres adaptés à vos préférences.