Pour leur avenir incitons nos enfants à faire du sport

A notre époque les enfants comme les adultes sont de moins en moins actifs. Nous devrions inciter nos enfants à faire du sport dès le plus jeune âge. Dans l’idéal, nous devrions montrer l’exemple. Comme chez l’adulte, le niveau de sédentarité augmente chez l’enfant !

Nous savons que la sédentarité est un élément négatif sur notre santé, mais chez l’enfant cela va encore plus loin. En effet ce petit être est lui toujours en construction, et certaines capacités ne se mettent en place que durant l’enfance.

La pratique du sport doit être encouragée chez les enfants et les adolescents car elle concourt à un développement harmonieux du corps et à un meilleur équilibre psychique.

Les bienfaits du sport chez l’enfant sont largement connus et reconnus

Le sport permet:

  • L’amélioration des déséquilibres musculaires (attitudes scoliotiques)
  • L’amélioration des qualités psychomotrices
  • L’amélioration de la tolérance à des efforts occasionnels (ski, vacances, …)

Libérez le potentiel de l’enfant et vous transformerez le monde avec lui

Maria Montessori

Moins connu le sport a aussi un rôle de prévention chez les enfants. Il joue un rôle de prévention quant aux conduites à risque, à la gravité des accidents, et au tabagisme.

Chez l’enfant deux points particuliers sont importants pour son avenir :

  • La minéralisation osseuse
  • La VO2Max

Le pic de ces deux caractéristiques se situe à la puberté. Si ces deux valeurs n’augmentent pas avant la puberté, ce manque ne pourra pas être rattrapé. Par la suite ces valeurs augmentent lentement, puis diminuent ou se stabilisent.

Pour ces deux pics la diminution est deux fois moins rapide si l’adolescent fait une activité physique régulière, même modérée.

Chez l’enfant et l’adolescent il faut donc essayer de les inciter à faire du sport pour qu’ils puissent obtenir des valeurs hautes pour ces deux pics importants. Il ne faut cependant pas oublier que le meilleur sport pour un enfant est celui qu’il aime, et celui qu’il choisit.

Quelques particularités physiologiques de l’enfant:

Les Activités spontanées correspondent au fond d’entraînement de l’enfant. Il faut essayer de l’inciter à bouger, courir, être simplement en activité autrement que devant un écran.

Ne vous inquiétez pas si son cœur vous paraît battre très vite. La Fréquence Cardiaque Maximale d’un enfant peut dépasser 200 (FCMax chez l’adulte = 220 – âge +/-10).

Le malaise vagal suite à un arrêt brutal de l’effort est beaucoup plus fréquent chez l’enfant que chez l’adulte. Lorsque l’enfant arrête son effort physique il peut être victime d’un coup de frein vagal, c’est-à-dire qu’il peut perdre connaissance pendant un court instant. Il est donc préférable de ne pas arrêter brutalement l’effort. Consigne difficile à faire respecter chez les enfants. En cas de malaise vagal, allonger l’enfant par terre et mettez lui les pieds en l’air.

A condition qu’il soit pratiqué raisonnablement, aucun sport n’est contre-indiqué chez l’enfant. Il est vrai que les traumatismes sportifs sont nombreux. Certains accidents sont incontournables avec la pratique sportive, d’autres doivent être attribués à un surdosage de l’entraînement. L’enfant en croissance présente une fragilité des cartilages de croissance et une hyperlaxité ligamentaire (entorses fréquentes mais bénignes). Une croissance malmenée a pour réponses : la fracture de stress, les ostéochondroses, ou les traumatismes pernicieux des cartilages de croissance. La pratique sportive tout en favorisant la croissance de l’enfant, doit aussi respecter et écouter cette dernière.

N’oublions pas de prendre en considération que l’enfant a une thermorégulation moins performante que l’adulte, et que la régulation de sa glycémie est moins bonne à l’effort.

L’activité physique est importante pour la construction physique mais aussi psychique de l’enfant. Prenons le temps pour nos enfants, n’hésitons pas à les accompagner et à les inciter à être physiquement actif pour un plein épanouissement.

Partager sur

Facebook

Twitter

LinkedIn

Juliette Corgnet

Juliette Corgnet


Physiothérapeute spécialisée en sport, en cardio-respiratoire, et en urogynécologie

En visitant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de vous proposer des services et des offres adaptés à vos préférences.